Christophe Briquet Ostéopathe énergéticien

03 23 64 77 05

Laissez un message sur le répondeur, je vous rappelle rapidement

Historique de l'Ostéopathie

Andrew Taylor Still (1828-1917) : « Le pionnier, le fondateur et le Visionnaire »

Andrew Taylor Still (1828-1917), médecin américain, fils d’un  pasteur méthodiste qui pratiquait également la médecine, fonde l’Ostéopathie, à la suite d’un Chemin personnel marqué par les épreuves et par une volonté farouche de «  mieux comprendre  » pour mieux «  soigner  » ses semblables.
En 1865, il  perd trois de ses enfants d’une méningite cérébro-spinale.
A partir de cet  «  évènement traumatique  », il devient littéralement  habité par l’obsession de «  soigner avec plus d’efficacité  » ; pour ce faire, il se plonge intensément dans l’étude de l’Anatomie humaine, allant jusqu’à déterrer des cadavres indiens afin de les disséquer et les étudier, jusqu’à devenir un Anatomiste hors pair.
En 1874, il  parvient à guérir un enfant atteint de dysenterie uniquement avec ses mains.
C’est cette même année, qu’il élabore et fonde une nouvelle «  approche médicale  », «  respectant et utilisant  » les lois de la Vie et de la Nature, qu’il nommera Ostéopathie.

Dès lors, il exerce avec un grand succès, cette nouvelle Médecine, l’Ostéopathie, de manière itinérante tout en continuant à apprendre de ses expériences thérapeutiques, à s’interroger, et à perfectionner son «  Art de soigner manuel  ».
Il acquiert  ainsi une grande renommée , qui, faisant naître jalousies et craintes, lui vaut d’être victime, comme beaucoup de novateurs avant lui, d’un ostracisme de la part de ses confrères médecins mais aussi de la part du clergé, qui le voyait comme un suppôt du diable.
En 1892, par souci de transmettre «  son savoir et sa vision  », il crée la toute première école d’Ostéopathie au Monde, à  Kirksville, dans le Missouri.

L’Ostéopathie connaîtra alors un essor qui ne se démentira plus, pour traverser presqu’un siècle et demi d‘existence en conservant ses principes fondamentaux plus que jamais d’actualité aujourd’hui.
Les successeurs les plus illustres  du «  fondateur  », à leur tour, apporteront des contributions et des avancées dans diverses directions et différents domaines, enrichissant ainsi encore l’Ostéopathie.
Deux courants principaux en seront issus.

John Martin Littlejohn (1845-1947) : « Le continuateur »

Après des études de Théologie, de Lettres et de Médecine, cet écossais d’origine,  émigre aux USA  en 1892 et y termine ses études de médecine. Atteint de problèmes de santé chroniques (maux de gorge et de nuque) qui ne trouvent solution nulle part, il rencontre et consulte A.T. Still à Kirksville, qui le traite avec succès.
Emerveillé par le concept et la technique Ostéopathique, il décide de devenir Ostéopathe et suit sa formation au collège de Kirksville, tout en y donnant des cours de physiologie.
Il finira par se heurter et s’opposer  au Dr Still, le père fondateur, et fondera en 1900 à Chicago, L’American College of Osteopathy, Medicine and Surgery.
Quelques années plus tard, en 1913, Il finira par rentrer en Europe, et fondera en 1917 en Angleterre, la British School of Osteopathy.

Il sera à l’origine de tout un courant Ostéopathique  européen, qui s’intéressera notamment à l’adaptation de l’homme à la verticalité, et aux relations entre la Colonne vertébrale et les différents organes du corps humain.
Il s’agit  d’un courant qui privilégiera une «  Vision  » plutôt Bio-mécanique du corps humain .

William Garner Sutherland(1873-1954) : « Le novateur et le fils spirituel »

C’est en tant que journaliste qu’il entend parler pour la première fois de l’Ostéopathie, et c’est à ce titre qu’il se rend à Kirksville, afin de se faire son opinion sur le sujet.
Il est particulièrement impressionné par le nombre de patients venant consulter de toute part et plus encore, par la qualité des soins et des résultats qu’ils y obtiennent grâce à l’Ostéopathie.
Cela le motive à commencer sa formation en 1898 et il reçoit des mains même de Still son Diplôme d’Ostéopathie (D.O.) en 1900.
C’est au cours de ses études qu’il sera frappé en s’arrêtant devant un spécimen de crâne humain désarticulé, par une intuition qui se transformera en sujet d’étude et d’expérimentation qui ne le quittera plus, et restera «  l’œuvre de sa Vie  », «  son idée folle  », à savoir,  que tout indique que  les «  sutures des articulations crâniennes  »  semblent  avoir été conçues pour permettre un Mouvement.

Encouragé dans ses recherches par le Dr Still, vingt années lui seront nécessaires pour démontrer la véracité de son intuition et il publiera en 1939, «The Cranial Bowl  », où il exposera sa théorie et ses principes de traitement.
Toutes ces recherches le conduiront à créer et développer ce qu’il est convenu de nommer  «  l’Ostéopathie Crânienne  » qui se fonde sur la mobilité inhérente (motilité) de toute structure vivante et de son champ d’application au domaine Crânien.
Il insistera particulièrement sur la nécessité  d’utiliser la puissance intrinsèque (potency) du système vivant, dans ce travail Ostéopathique Crânien, plutôt que d’exercer des forces externes.

Cette approche, encore parfois sujette à controverses, permet de traiter de nombreux problèmes en toute inocuité, là où les techniques Ostéopathies classiques restent impuissantes ou encore inappropriées, en particulier chez le nouveau-né et le petit enfant, notamment «  les traumatismes de la naissance  », mais encore beaucoup de céphalées, de névralgies crâniennes, de migraines, de problèmes O.R.L., le stress, les problèmes de sommeil, certains problèmes de posture etc..etc..

William G. Sutherland sera ainsi à l’origine d’un courant Ostéopathique majeur américain,  «  l’Ostéopathie crânienne  », qui privilégiera une Vision «  Bio-dynamique  », c’est à dire «  Bio-énergétique  » de l’Etre humain, et qui prônera par conséquence  l’utilisation  d’une Ostéopathie «  bio-dynamique et fluidique  », une Ostéopathie douce basée essentiellement sur le travail d’écoute manuelle.

C’est ce concept, encore développé et enseigné  par des disciples directs du Dr Sutherland, à la fois aux USA et en Europe, et particulièrement en France, qui une fois étendu à la totalité du Corps humain et de l’ensemble de ses tissus, sera à l’origine de ce qui est nommé «  l’Ostéopathie tissulaire  ». 

C’est résolument au sein de ce deuxième courant, que se situe la «  filiation  » de mon approche Ostéopathique, dite «  Ostéopathie énergétique et tissulaire  ».

Accueil - Connexion - Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies

Double-Y, création de sites internet, logiciels, applications mobiles à Caudry, Cambrai, Hauts de France